Skip to main content

Notre histoire

Le musée offre une perspective unique sur l'histoire du continent. Il adopte une approche transnationale des principaux événements et phénomènes qui ont uni et divisé les Européens au fil du temps, ainsi que des divers héritages et interprétations de son histoire. Tout en découvrant le passé de l'Europe, les visiteurs sont encouragés à réfléchir de manière critique à son présent afin de s'engager dans son avenir.

La Maison de l'histoire européenne a été initialement proposée en 2008 par Hans-Gert Pöttering, alors président du Parlement européen. La justification du projet était claire : la génération des personnes qui ont vécu les tragédies du XXe siècle et qui ont ensuite construit l'Union européenne était en train de disparaître. Les réalisations de l'intégration européenne sont de plus en plus remises en question et l'histoire de l'intégration européenne n'est encore expliquée dans aucun musée.

Le musée devait donc être un lieu où l'"idée européenne" pouvait se développer, où l'on pouvait mieux comprendre l'histoire européenne dans toute sa complexité, où l'on pouvait encourager l'échange d'idées et où l'on pouvait remettre en question les préjugés. Les expositions devaient montrer les valeurs communes de l'unification européenne : la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l'État de droit. En d'autres termes, elles montreraient ce que les Européennes et les Européens peuvent accomplir en travaillant ensemble, en surmontant les bouleversements sociaux, économiques et politiques sur la voie d'une coexistence pacifique.

Pour ce faire, une équipe pluridisciplinaire de spécialistes en conservation, éducation et muséologie a été constituée en 2011, ainsi que deux organes consultatifs, un comité académique et un conseil d'administration, avec un financement fourni par le Parlement européen et la Commission européenne. Le projet de l'équipe était de montrer les événements de l'Europe à travers une lentille européenne, en proposant une vue d’ensemble du continent, plutôt qu'une somme d'histoires nationales. Le contenu a été sélectionné pour parler de processus qui étaient à l'origine européens ou qui se sont étendus à plusieurs pays européens et qui sont toujours d'actualité. L'équipe s’est efforcée d’adopter un point de vue impartial et indépendant sur l'histoire européenne, en utilisant un éventail de sources, de témoignages et de récits. Il a fallu veiller à ce que le musée puisse être visité dans 24 langues européennes - ce qui n'est pas une mince affaire ! Le lieu choisi était une ancienne clinique dentaire pour enfants à Bruxelles, en Belgique, financée par l'inventeur de l'appareil photo Kodak et philanthrope George Eastman.

L'exposition permanente commence par les origines et la formation du continent, puis passe aux transformations politiques et économiques du XIXe siècle, aux ravages des guerres mondiales, puis au processus de reconstruction et d'intégration du dernier demi-siècle. L'idée de "mémoire" est omniprésente dans l'exposition : quelles expériences historiques lient les différentes nations dans l'histoire européenne ? Faut-il se souvenir des événements tragiques pour éviter qu'ils ne se répètent, ou faut-il oublier pour pouvoir vivre ? Des événements historiques communs ont souvent conduit à des expériences distinctes et à des manières différentes de se souvenir du même processus historique.

L'exposition permanente a pris vie grâce à plus de 1 500 objets, documents et matériels audiovisuels provenant de plus de 300 musées et collections d'Europe et du monde entier. Chacun de ces objets est un morceau de l'histoire européenne, un éclat ou un symbole de notre mémoire collective, du compromis de nombreux Européennes et Européens avant nous. Ces objets et leur histoire permettent de réfléchir à ce que L’Europe est devenue aujourd'hui.

 

Le bâtiment

La Maison de l'histoire européenne se situe dans le bâtiment Eastman, dans le Parc Léopold, au cœur du quartier européen de Bruxelles. Ce parc d'environ dix hectares a été ouvert au public en 1880, sur le terrain de l'ancien jardin zoologique royal.

Le bâtiment Eastman, destiné à abriter une clinique dentaire pour enfants défavorisés, a été financé par une donation faite en 1931 par George Eastman, homme d'affaires américain, philanthrope et inventeur de l'appareil photo Kodak. Ce bâtiment a été construit en 1934-1935 par l'architecte suisse Michel Polak. En 2008, il a été acquis par le Parlement européen en vertu d'un contrat emphytéotique de 99 ans.

L'espace d'attente d'origine du bâtiment Eastman a été conçu en gardant à l'esprit son jeune public, en y plaçant des tableaux colorés représentant des animaux issus des fables de La Fontaine.

Le bâtiment Eastman: un joyau du patrimoine bruxellois pour la Maison de l'Histoire européenne

français (575.11 KB - PDF)
View

Eastman Building: A Brussels architectural gem for the House of European History

English (457.47 KB - PDF)

Das Eastman-Gebäude: ein Juwel des der Europäischen Geschichte

Deutsch (551.15 KB - PDF)

Het Eastmangebouw: een Brusselse erfgoedparel verleent onderdak aan het Huis van de Europese geschiedenis

Nederlands (433.28 KB - PDF)

Gouvernance

Organes directeurs: un conseil d’administration et un comité scientifique assument respectivement des fonctions de supervision du projet et des fonctions consultatives. Constanze Itzel est la directrice du musée.

Le conseil d’administration: il supervise et prend des décisions sur des questions fondamentales relatives au projet. Il est présidé par l’ancien président du Parlement européen, Hans‑Gert Pöttering.

Le comité scientifique: présidé par l’historien Oliver Rathkolb et composé de d’universitaires et de muséologues de renommée internationale, il conseille l’équipe scientifique de la Maison de l’histoire européenne pour toutes les questions historiques et muséologiques.

Mission

La mission de la Maison de l’histoire européenne est de nourrir la curiosité et d'améliorer la compréhension d'une histoire européenne commune. Le musée propose une diversité de perspectives qui tiennent compte non seulement des faits, mais aussi des histoires et des expériences humaines qui les sous-tendent. Il encourage le public et les partenaires à participer activement à l'élaboration de cette vision en collectant des sources historiques, en confrontant les mémoires, en collaborant et en travaillant avec d'autres. Visiteuses et visiteurs sont invités à remettre en question leurs hypothèses en découvrant le passé, pour agir aujourd'hui et façonner demain. La mission de la Maison de l’histoire européenne est au cœur de tout ce qu’elle fait.

Stages

La Maison de l'histoire européenne propose des stages deux fois par an, dans le cadre du programme de stages Schuman du Parlement européen. Les postes sont rémunérés et sont proposés par les départements conservation, gestion des collections, communication ainsi que le service éducatif et le service visiteurs. Vous trouverez toutes les informations nécessaires pour postuler sur le site du Parlement européen.

governance and operation of the project

Organisation

Qui est responsable de la gouvernance et du fonctionnement du projet ?
press header

Presse

Matériel de presse, demandes de tournage, contact et plus encore.
House of european history

Contact

Comment prendre contact avec l'équipe.